Quelques pages de nos ouvrages vous sont proposées, à feuilleter selon votre bon plaisir…



AU NOM DE L' AMOUR « Les Sentiments »
Evelyne TAPIE - René BOMMELAERE
Suggestions de lecture
Cet ouvrage -- et similaires de la collection -- n'est pas à lire
obligatoirement en continu, même si une progression pédagogique
pourrait se proposer.
Laissons-nous, en démarche analytique, aller à ce qui se présente .
Ouvrir le livre au hasard, ou tomber sur un mot, un thème qui nous
interpelle ou que nous désirons approfondir. Néanmoins il s’agit de
s'installer dans un rapport didactique avec ce que nous allons
percevoir en se proposant les composants et contextes d'une lecture
active : (un lieu propice -- bureau -- lumière adaptée... Les supports :
boissons chaudes, froides, cigarettes...)
À chacun son originalité mais en se proposant avec de quoi écrire :
l'effort d'y être, de le vivre et de « s'enrichir », car c'est de
communication dont il s'agit. Le livre est et reste un vecteur choisi
pour se poser des questions et répondre dans un jeu d’interpellations,
à ce que nous percevons de l'expression de l'auteur, où nous pouvons
nous expliquer avec nous-mêmes.
Ainsi nous nous proposons des traces et réflexions de lecture -- sur
lesquelles nous reviendrons sans cesse -- aux fins de plaisirs,
d'ampliations et d'organisation .
« Laisser monter » et être dans l'accueil se construit dans l'intégration
et la réflexion personnelle, cadrées par un ensemble de postulats et
de corrélations que nous choisirons en conscience de nous proposer.
Ne pas oublier -- de toute évidence -- que les mots ou thèmes -- non
visités sont, en toute probabilité, les plus importants pour nous.
Cordialement, en se souhaitant courage, persévérance dans une soif
de compréhensions, de découvertes ; L’effort et les plaisirs qui en
découlent sont alors le gage de motivations pour SOI.






14
Ces mêmes femmes 3 affirment qu'il existe un homme, au moins un
qui en soit un vrai, qui ne soit pas un pauvre châtré :
" Il en existe au moins un qui ne soit pas soumis à la fonction
phallique, qui l'ignore..." Ces femmes là ont donc une idée précise
de ce qu'est la virilité ! Alors que beaucoup d'hommes 4 ont des
difficultés à la vivre ( la virilité et cette femme là! ) et à la préciser
bien souvent pour eux-mêmes. Ces femmes dont nous parlons ici,
croient en l'existence d'un Père: " il en existe au moins un ! "
Or par ces erreurs de perceptions pour tout HOMME, 5 se vit en plus
par l’utilisation maladroite de son imaginaire une castration
secondaire de sa" féminité-masculinité ", d'où l'alliance perdue avec
lui-même, par le désir inconscient d’avoir et d’utiliser la toute
puissance de la fonction projetée.
L’attrait de la virilité
Dictionnaire : ( « propre à l'homme », cela implique la vigueur, les
notions d’être énergique, actif, courageux, fort )
De toute évidence la virilité est assujettie à la fonction phallique, à
entendre comme pour toutes images archétypiques comme double, la
symbolique du lingam et du yoni en propose une approche. Sur ce
plan nous pouvons percevoir une complétude de féminité et
masculinité en tout être ce qui propose pour ceux-ci les potentiels et
aptitudes d'énergie et de dynamisme.
Sur le plan du langage il est proposé les qualificatifs : d'hommes et
de femmes et je propose d'écrire Homme avec un H. majuscule pour


3 En fait elles ne sont pas FEMMES, car elles n'ont pas conscience de la
force, de la puissance , du potentiel d'intelligence de leur féminité – qu’elles
n’utilisent pas --. Elles se dévirilisent.
4 Ils ne sont pas encore HOMMES, car ils méconnaissent, l'action, le
dynamisme - pour eux-mêmes - de leur masculinité. Leur masculinité est
entachées de réactions " femellisantes ", de sensiblerie enfantine, car leur
féminité est non reconnue.
5 Notions d'ETRE global où l'imaginaire enfantin n'aurait que peu
d'influences négatives – et où la féminité et la masculinité sont reconnues et
vécues en harmonie --.




18
Ce qui se montre = être viril
Il est dit, que l'homme ( possesseur d'un pénis ) peut être viril, de
plus, il a à le démontrer sur l'extérieur.
La femme ( qui serait exclue de cette force de virilité ) compense par
la puissance, des jeux de l'intuition introvertie ( stratégies --
anticipations -- ruse -- contournement -- déplacement...) Mais elle ne
peut l'afficher sur l'extérieur, cela doit malgré tout rester intériorisé.
Elle se trouve dans l'ambiguïté de la nécessité d'exhiber -- pour
attiser les convoitises -- tout en restant masquée. Dans l'hallucination
du lien de groupe il est supposé que cela fonctionne.
Le père
En ce lieu se trouve, se positionne, l'objet qualifié de père, nous y
percevons la valeur de l'objet à maman,6 à la fois disqualifié et
indispensable, attractif et répulsif.
-- La mère tient plus ou moins inconsciemment aux prérogatives de
la possession de l'objet.
-- la fille convoite cet objet d'autant plus qu'il s'avère impossible,
inaccessible à elle. (Rappel : il ne peut être qu’impossible.)
Il y a celles qui sont dépitées, meurtries par cette impossibilité, il y a
celles qui se visionnent, qui s'illusionnent d'avoir amassé et ramassé
quelques morceaux. Elles y perdent toutes leur temps, leur énergie,
leur vie. Elles se positionnent comme nous l'avons vu dans des rôles
phare :
de mère -- de pythie -- de séductrice ou d'active -- de mère des nonnes,
des rôles tout aussi mortifères les uns comme les autres. Nous
percevons, je le suppose que les fils de ces femmes ne sont que des
castrés -- dévirilisés -- d'où le fait d'écrire le mot père avec un petit,
p, ces pères sur la scène ne sont que des étiquettes, des contenants,
des pelures sans contenus, et avec les soi-disant mères ( filles de
celles-ci...) :

6 La valeur de l'objet à maman qualifié de père, a la même valeur en
extension dans la réalité objective que les étiquettes de : St Nectaire,
d' Alpha - Roméo, de manoir, de châteaux en Espagne, de tout titre
d'actualité ou à la mode...





20
Faute et culpabilité
Faute et culpabilité s'interpellent avec facilité et la " souffrance
qu’elles impliquent devient le passeport social "; elle peut donc
s'exprimer allègrement.
Exemples :
Dans notre culture, il est admis que pour réussir, il faut l'avoir mérité
ou obtenu à la suite de souffrances : efforts, privations etc.7
-- Un élève qui très doué, obtient d'excellents résultats sans effort
notable, n'ose que très rarement assurer qu'il l'a ainsi vécu! Il lui
faudra bien souvent au contraire, affirmer qu'il a du beaucoup
étudier...
-- Lorsqu'un couple se sépare sans problème majeur, l'un des deux
( ou les deux ) peut se sentir obligé d'affirmer à ses proches, pour
qu'ils soient à même de comprendre cette décision, qu'il ( elle ) a
beaucoup souffert, que tout est de la faute de l'autre. Cette personne
n'osera pas dire : " Nous nous séparons parce que nous avons fini de
vivre ce que nous avions à connaître ensemble, nous n'avons rien à
reprocher à l'autre, nous resterons en bons termes..."
Faute et culpabilité en nous se proposent par un besoin inconscient
de déculpabilisation. Ainsi par compensation nous pouvons faire
voir ou se donner à voir, notre douleur; cette douleur se doit d'avoir
une intensité d'autant plus forte ou marquée qu'il nous est nécessaire
de nous " dédouaner " de notre Surmoi.
L'hystérie, en nous, apporte d'ailleurs sa formulation en s'appuyant
sur des scénarios et les jeux d'acteurs puisés dans notre patrimoine
relationnel familial ( psychopathologie étendue à l'espèce humaine ).
" Voyez comme je souffre! " devient une nécessité pour être perçu
comme la victime au regard des autres... ( en nous ) et nous créons
des scénarios dans ce sens.
Le sentiment d'incomplétude peut également nous faire entendre:
* " Moi, çà je ne sais pas le faire "
* " Je n'ai pas la possibilité... "
7 ( cf. : pages 208... et suivantes )



21
* " C'est la faute de l'autre..."
* " Je ne suis qu'une faible femme " ou un " pauvre type "...
Comme vous le voyez il n'y a pas à s'inquiéter, " il y en a pour tout le
monde.", vous pouvez continuer vous-même cette liste de phrases de
déresponsabilisation; songez ou posez néanmoins votre attention sur
le sens et les bénéfices ou avantages secondaires qui nous
interpellent.
Entre autres, là, parmi les bénéfices et avantages secondaires il me
devient possible de vivre mes désirs non exprimables car non
conformes à mon Surmoi; je peux donc m'engager dans un scénario
" plus ou moins inconscient " pour satisfaire ces désirs...
Nous trouvons l'origine du sentiment d'incomplétude dans le fait de
croire avoir ou ne pas avoir le sexe opposé. Croire que la nature
nous a privés de quelque chose, d'un héritage auquel nous avions
droit. Pendant que l'être se focalise sur sa croyance il perd de vue
son réel acquis, sa féminité et sa masculinité en lui qui ont toujours
existé. Au nom de cette croyance il se place dans un rôle
d'abandonné, il s'imagine avoir été sevré d'une partie pourtant reçue
mais non visible.
Les expressions toutes faites:
" le sexe faible c’est la femme"; " le sexe fort c’est l'homme"
Impliquent en négatif dans la relation :

SENSATION
La Matérialité
Demande d’être
prise en charge
ou de prendre en
charge
INTUITION
La Complicité
Est utilisée pour
tisser des
scénarios, du
lien
SENT.RELATION
l’Intimité
Permet de se
positionner dans
l’inhibition
d’action et les
rôles
pathologiques
PENSEE
La Réciprocité
Etre dans
l’exigence de
recevoir, mais
n’est pas apte à
donner.




31
Les Bases de Sentiments
Les sentiments se reconnaissent dans ce que je ressens là au présent.
C'est dans la satisfaction, ou non satisfaction du besoin, et de l'écoute
du désir qui le sous-tend que je peux observer et reconnaître mes
sentiments: Ceux que Je vis avec l'autre!

Ainsi au lieu de porter mon attention sur les sentiments que l'autre
pourrait vivre avec moi, j'apprends à entendre, à m'éveiller, à prendre
conscience de ce qui vibre en moi. Par suite, je peux en parler à
l'autre, l'informer de ce que je vis et de ce que je comprends -- pour
moi -- là commence alors un échange de sentiments.
Le " je t'aime " dit à l'autre rappelle tout ce que je vis avec lui et dont
je lui ai fait part. Mais à ce jour ai-je porté suffisamment mon
attention sur ce que je vis ? Je vous propose de vous poser cette
question !

Quelle est la base de mes sentiments dans chacune de mes relations?

Mais que pouvons nous entendre par cela ?

De fait, nous y impliquons les fonctions « dominantes de perceptions
et d'utilisations », jungiennes elles sont donc à reconnaître pour
chaque individu et sont définies comme suit :
Les Sensations, L'Intuition, Les Sentiments, La Pensée
Quatre fonctions ou modes de perceptions qui nous animent
simultanément selon notre façon de les utiliser.
-- Les sensations :
Ressentir en est le maître-mot. Il s'agit là de savoir entendre ses
besoins vitaux et d'y répondre.
Répondre aux besoins dits grégaires comme :
S'alimenter, boire, dormir, se protéger du froid, de la chaleur, de
l'humidité, ressentir la sécurité d'un cocon douillet, partager des
contacts physiques, assumer l’intendance...
-- L'intuition :
Pressentir. Savoir entendre son inspiration, savoir y répondre en
s'ouvrant à sa sensibilité et créativité. Se permettre aussi d'anticiper
sur les événements, de " goûter " l'autre, d'en pressentir les attentes,

Table des matières :

AU NOM DE L' AMOUR

 « Les Sentiments »____________ 7

Les sentiments__________________________________ 9
Les émotions___________________________________ 9
Le Sentiment d'incomplétude ____________________ 12
La castration___________________________________ 12
L’attrait de la virilité ____________________________ 14
Ce qui se montre = être viril ______________________ 18
Faute et culpabilité______________________________ 20
Le Sentiment d'impuissance : _____________________ 22
Le Sentiment d'infériorité :_______________________ 23
L’Introjection, l’ oralité et la possession :___________ 24
Le sentiment d’impureté et les notions de Propreté   __ 25
La peur de perdre l'autre:_____________________      27
Dans la relation à trois: le couple plus l'enfant ______ 29
Les Bases de Sentiments _________________________ 31
Quelle est la base de mes sentiments dans chacune de mes
relations? ______________________________________ 31
La fonction dominante, la fonction inférieure, la fonction
d’équilibre et celle de coloration. __________________ 32
Les Besoins, les Désirs, les Plaisirs, La jouissance ____ 34
257
Les deux plans d’écoute et de communication : ______ 35
Les Sentiment et les Relations_____________________ 37
Les simulations, les dissimulations:________________ 41
Aimer nous parle d'action! _______________________ 42
La Matérialité, la Complicité, l’Intimité, la réciprocité 43
La Dépendance et l’indépendance : ________________ 49
Dans l’échange de sentiments et de relations_________ 52
Matérialité, confiance, sécurité__________________ 52
La Complicité __________________________________ 53
L’Intimité _____________________________________ 55
La réciprocité, la tolérance, la spiritualité, l’humilité : 55
La Liberté _____________________________________ 56
L'AMOUR _____________________________________ 58
Corrélation freudienne et composante de personnalité :
______________________________________________ 60
Evolution psychologique : ________________________ 61
la sexualité: ____________________________________ 64
La volonté notion d’équilibre et Autosuggestions ____ 66
Corrélation pour l’Eveil de Soi :___________________ 67
LA CONFIANCE EN SOI ________________________ 69
Pouvoirs enfantins et Affirmation de Soi :___________ 70
Tous les mots s'interpellent pour peu que nous les
observions, ____________________________________ 74
Le père________________________________________ 18
La Relation triangulaire _________________________ 28


258

Les Pouvoirs Enfantins __________________________ 76

La Rivalité_____________________________________ 79

Techniques naturelles d'influences_________________ 80

La séduction au masculin et au féminin_____________ 82

Communication avec les autres/avec soi-même_______ 84

Conflit et famille : ______________________________ 84

l’Anima et l’Animus   ___________________________ 86

L'Animus non intégré de la femme ________________ 87

L’Anima intégrée de l'Homme : ___________________ 87

Conclusion:____________________________________ 89

AU NOM DE L'AMOUR "Les relations " __________ 90

Base de communication -- relation _________________ 91

La Relation et les Buts Communs : ________________ 94

Comment reconnaître ce but : ____________________ 95

Prenons la carte corrélative des affinités de couple : __ 98

Corrélation: Scénario et relation, But, Sens de vie et

Motivations. __________________________________ 100

Comment éviter ces cadres aliénants: _____________ 101

Posons notre attention sur les limites :_____________ 104

Le conflit ____________________________________ 106

Les projections ________________________________ 107

Les Contrats __________________________________ 108

Mythologie et relations _________________________ 110


259

Electre en nous: - non intégrée en conscience - ______ 111

Relation dans un groupe ________________________ 115

Les Scénarios et les Jeux de Vie : _________________ 118

Dans le thème d’Electre non intégrée : ____________ 119

Nous percevons aussi avec nos émotions.___________ 121

Projections et Surmoi : _________________________ 122

Les comportements et attitudes hors normes._______ 123

Les feuillets :__________________________________ 124

Groupe et Travail de Groupe: ___________________ 125

Portons donc notre attention sur la séduction. ______ 128

Le besoin de séduire, ses compensations et

surcompensations :_____________________________ 129

L’Anima et l’Animus intégrés. ___________________ 131

DEMASQUE LE POUVOIR DES MASQUES______ 133

Le partage et les sentiments ______________________ 135

La Réalité Objective____________________________ 136

Les Sentiments et le Relationnel  _________________ 136

Tout être peut s’aliéner à ses images ou: ___________ 137

Les Scénarios _________________________________ 138

Posons le décor pour les Relations et les Sentiments _ 139

Les Comportements et l’Affirmation de Soi : _______ 141

Les Filtres, les Références et le NON--DIT :________ 142

Les Contraintes et les Réactions __________________ 145

260

La Demande-Besoins dans les Relations ___________ 146

La Culpabilité_________________________________ 146

L’Egoïsme ____________________________________ 148

Les besoins, plaisirs, désirs : de former un couple ! __ 150

La Réciprocité ________________________________ 152

La Spiritualité : _______________________________ 153

Motivations et Sens de Vie – Dynamisme et Action__ 155

Le Symbolique et les Motivations -- Actions. _______ 156

Relation aux images PERE/MERE en nous ________ 159

L’Eveil -- Garder en Conscience : ________________ 160

Scénarios pathologiques du Sauveteur : ___________ 160

Naître – s’Eveiller -- Mourir... ___________________ 162

L’approche des Connaissances Psychologiques : ____ 163

L’Evolution___________________________________ 164

Les Pouvoirs Enfantins et fonctions de perception :__ 164

Les Limites de L'Etre – Les Limites de la Relation__ 167

La mythologie et les relations de Couples : ________ 168

Le père représente aussi l'ancien, le sage : ________ 171

La Mort du Père :_____________________________ 172

Les SENTIMENTS____________________________ 175

Dominante de perception : ______________________ 175

L’Accès aux Sentiments : _______________________ 177

L’Introjection, la Possession :____________________ 179

261

Le moi enfant veut toujours avoir raison. _________ 180

La possession : ________________________________ 181

L’Action pour Soi ou la Réaction (pour les autres en soi)

_____________________________________________ 183

Le Temps est un Leurre ! _______________________ 184

La Confiance en SOI : __________________________ 185

Les déplacements d'Actions : ____________________ 186

Energie et changement : ________________________ 190

Pour conjuguer le verbe S’AIMER_______________ 190

Le scénario d’Electre non intégrée :_______________ 191

Electre non intégrée (ENI) peut " jouer " :_________ 193

Electre non intégrée ne sait pas perdre : ___________ 194

La contrainte, les réactions, la décision, l'indécision : 194

La vengeance peut animer ENI (Electre non intégrée) :196

Jeux DIVERS : " la Glisse "! ...___________________ 197

Quelle action mener face à l'adolescent? ... _________ 201

La Fragilité d'Apparence ( d’appât - rance) : _______ 202

Les Plaisirs et les Souffrances :___________________ 203

EDUQUER - S'EDUQUER______________________ 207

Eduquer – S’éduquer___________________________ 208

Le Seuil : _____________________________________ 208

La vie peut être vue de façon métaphorique : _______ 210

262

l'expérience, l'heuristique, l'empirique, les concepts

(sciences). ____________________________________ 211

Les facultés mentales du niveau conscient :________ 216

Les facultés mentales du niveau Inconscient peuvent

être :_________________________________________ 216

L’INTELLIGENCE_____________________________ 221

La LOI de la Nature_____________________________ 221

La LOI des Normes _____________________________ 221

Posons notre attention si vous le voulez bien sur : ____ 224

La Volonté____________________________________ 225

L'Intuition existe cependant : ____________________ 230

Le Complexe d’ OEdipe : ________________________ 233

Explication du Schéma de l’Arbre: _______________ 235

La Racine Première: ___________________________ 237

La Pathologie : ________________________________ 237

Voir – Pouvoir -- Savoir_________________________ 239

L'Image du PERE… ___________________________ 240

La barrière Surmoïque : ________________________ 242

Processus d’Evolution : _________________________ 243

Le rôle d'éducateurs -- parents -- référents d'autorité 245

L'utilisation de la bibliographie___________________ 247

Bibliographie : ________________________________ 248

Index : _______________________________________ 251

263

Table des matières :  ____________________________ 256

PSYCHOLOGIE ET RECHERCHE ANALYTIQUE 265